Plat du Jour : Ben l'Oncle Soul - Soul Wash (2009)

Publié le par Les Cuistots

 

 

ben-l-oncle-soul---soul-wash.png

Chronique Onlygroove.com

 

Ben l’Oncle Soul, c’est un peu comme un cadeau au fond d’une boite de lessive. C’est une surprise, une véritable bonne surprise, un truc qui sent bon la soul et qu’on pourra garder comme un objet collector. Bah oui, Soul Wash c’est tout ça ! Un EP rempli d’adoucissant qu’on a tout intérêt à se procurer avant l’hiver pour se rappeler qu’il y’a encore un peu de douceur dans ce monde de brutes.
Soul Wash, c’est un cadeau donc ! Et lorsqu’on l’ouvre, on y trouve du Aqua et des Spice Girls mais en mieux ! Du Katy Perry en mode vintage, du Pink Martini en version reggae et du White Stripes à la sauce Motown ... Epatant !
On regrettera peut-être que pour son premier opus, Ben l’Oncle Soul n’ait pas choisi de nous proposer des titres à lui. Mais ce (tout petit) bémol n’entache en rien la qualité de l’album. Car Soul Wash on l’aime quand même : avec le flow entrainant de Ben, sa voix à couper le souffle, des instrus subtilement arrangés, du style quoi !
Et du style il en a ! Le gamin de Tours n’en est pas à son premier coup d’essai. On a en effet pu le remarquer en première partie d’artistes de renom tels que India.Arie, Dwele, Musiq Soulchild et plus récemment Raphael Saadiq ! Mais tonton Ben n’a pas pour autant la grosse tête et ça se sent. Avec Soul Wash il joue la carte de l’humour et de l’originalité comme le montre notamment son clip Seven Nation Army. Chez Ben, tout est affaire de talent, de simplicité et d’énergie ! Que demander de plus ?

 


 


 

 

 

 

L'addition : Difficile de passer à côté. Tête de gondole dans les Fnac et Virgin, Ben l'Oncle Soul est en train de se faire un nom. Dopé à la Soul, cet originaire de Tours merite sincèrement le détour ! C'est l'occasion de revenir sur son 1er EP sorti en 2009. Soul Wash est truffé de superbes reprises aussi surprenantes que réussies. Une chose est sûre, avec Ben c'est toujours un succès !

  

Publié dans Plats du Jour

Commenter cet article